Recherche: - OU -

Sécurité sur les pistes : le port du casque obligatoire ?

Comme vous le savez, le port du casque est obligatoire durant nos cours de ski pour les enfants. Nos moniteurs l'adoptent de plus en plus, pour bien sûr se protéger eux même, mais également pour montrer le bon exemple.

 

Mais les chutes en ski et en snowboard sont fréquentes également chez les adultes. Des collisions entre skieurs ou avec un obstacle ( Exemple : un arbre ) peuvent provoquer des traumatismes crâniens. Les chutes sont bien sûr plus fréquentes chez les jeunes enfants, le port du casque est donc indispensable pour eux. La pratique du snowboard ou du ski alpin les expose plus facilement aux différentes collisions en vue de leurs fragilités physiques et de leurs vulnérabilités sur les pistes.

 

Une étude récente a été menée par des chercheurs du département des sciences sportives de l'Université d'Innsbruck en Autriche. Elle porte sur l'influence potentielle du port du casque de ski sur la prise de risque et de vitesse sur les pentes de ski.  

L'étude a été réalisée sur un groupe d'environ 500 skieurs et snowboardeurs, chacun d'eux à ainsi répondu à un test de personnalité ( Sexe, âge, nationalité, taille, poids, compétence à skis et le niveau de santé ), de plus, ils ont demandé aux participants s'ils se considérés comme prudents ou plus a même de prendre des risques sur des skis.Le but principal des chercheurs était de déterminer si le port du casque augmente l'empressement des gens à courir plus de risques, pour voir si les casques pourraient en réalité diminuer la sécurité sur les pentes. Ce qu'ils ont trouvé est plutôt rassurant.

 

Prenons l'exemple de la finale du big air des Winter X Games d'Aspen dans le Colorado, le week-end dernier. Le snowboarder islandais de 23 ans Halldor Helgason effectue un triple backflip lors de cette compétition, malheureusement il se réceptionne la tête la première dans la neige et perd brièvement conscient. Mais heureusement comme tous les autres concurrents, il portait un casque et ne s'est donc pas fracturé le crâne.  

 

 

L'utilisation d’un casque n'est en rien associée à un comportement plus risqué sur les pistes.

 

En effet, l’étude a conclu que les casques réduisent le risque de traumatisme crânien sérieux dans 60 % des cas. Mais un nombre surprenant d'experts de la sécurité et de sportif ne sont toujours pas convaincus que les casques réduisent le risque de blessure global.

 

Pourquoi ? Selon une enquête de 2009 , 77 % des skieurs ne porte pas de casques parce qu'ils on peur que le couvre-chef puisse réduire leur vision périphérique, leur ouïe et leur temps de réaction. Durant ces dernières années, de nombreux chercheurs ont essayé de résoudre ces préoccupations.Selon l'étude autrichienne, le port du casque n'a pas augmenté la vitesse des skieurs. Les personnes considérées comme prudentes étaient plus lentes que des personnes prenant des risques, qu'il porte un casque ou non; et les preneurs de risques étaient rapides, avec ou sans casque.

 

Un point également intéressant à préciser, l'étude révèle que les skieurs qui sont les plus a même de revêtir un casque, sont les plus expérimentés. L'expérience sur les pistes semble leur avoir enseigné la valeur d'un casque.La vision périphérique et les temps de réponse sont un grave problème de sécurité dans les sports d'hiver où skieurs et snowboardeurs converger rapidement de multiples directions.Les chercheurs ont également constaté que la vision périphérique des bénévoles et les temps de réaction sont demeurés pratiquement inchangés quand ils portaient un casque.Même lorsque les chercheurs ont ajouté de la musique, en proposant aux skieurs de porter des casques audio Bluetooth, le temps de réponse n'a pas augmenté de manière significative.

 

Tous les skieurs ont donc grand intérêt à porter un casque lors de leurs sessions de glisse hivernale. Mais il ne suffit pas d'acheter n'importe quel casque pour que vous soyez protégé, il vous faut ainsi choisir un modèle homologué ( Norme CE EN 1077) et n'hésitez pas à demander conseil au vendeur pour la taille et l'ajustement du casque afin que le casque ne bouge plus une fois fixé sur votre tête.La durée de vie d'un casque de ski varie entre 3 à 5 ans, car au fur et à mesure des saisons, le casque perd ses caractéristiques de protection avec les rayons UV.Si vous venez de subir une chute importante, durant quoi votre casque a connue de violents chocs, il faut obligatoirement changer votre casque.Pour conclure, on peut dire que le casque sur les pistes de ski n'est en aucun cas une mauvaise chose !

 

Il n'entraine pas de prise de risque supplémentaire et surtout il ne gêne en rien la vision et le temps de réaction. Donc pour faire simple, le casque peut vous sauver la vie comme la ceinture de sécurité vous sauve la vie dans votre voiture en cas d’accident. 

 

Alors pourquoi plus de 40 % des skieurs ne porte-t-il jamais de casque ?

 

Le casque doit-il devenir obligatoire pour la pratique du ski ? 

 

N'hésitez pas à nous donner votre avis sur la question. Et surtout, protégez-vous, portez un casque !

 

Bonne glisse !

Suivez-nous :
Newsletter :